23/07/2009

LA JUSTICE ET LES ECOLES

 

LA COLLABORATION ENTRE LA JUSTICE ET LES ECOLES EST NECESSAIRE !

 

 

Suite aux agressions intolérables, particulièrement odieuses et gratuites des 3 écoliers Zurichois à Munich envers plusieurs adultes, dont un handicapé physique, l’association VSLZH (l’association des enseignants de Zurich) ne comprend pas pourquoi la justice des mineurs, les autorités de tutelle, la police et les autres instances ne transmettent pas les informations concernant le comportement problématique de jeunes « de manière spontanée et non bureaucratique » aux écoles.

Cette association rappelle que les directeurs et personnel enseignant sont tenus par la confidentialité.

 

Il me semble évident qu’une bonne et très étroite collaboration dès le moindre dérapage quant à des actes irresponsables de la part de jeunes gens entre les différentes instances est indispensable. On doit pouvoir les cadrer et les suivre de très près sans tarder, en leur imposant des sanctions adaptées et en utilisant tous les moyens de prévention à disposition pour essayer d’éviter au mieux la mise en danger d’autrui et d’eux-mêmes.

 

Dans le cas des trois élèves zurichois, si l’école avait été au courant, elle aurait certainement pris des mesures pour encadrer différemment ces jeunes gens lors du voyage à Munich, ou alors elle aurait pu décider de les exclure.

 

Tous les arguments comme quoi il faudrait éviter la transmission de données aux écoles et à d’autres instances en cas d’actes de violence de toutes sortes commis par des jeunes pour ne pas "les stigmatiser et corrompre leur avenir"  me semblent dangereux pour la société.

 

Et pour éviter de plus en plus de drames humains toutes les instances doivent collaborer le plus étroitement possible et ceci dans une parfaite transparence.