02/12/2009

VOUS AVEZ DIT JUSTICE ?

LA JUSTICE  ET LES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION DE MECHE A GENEVE ?

Les frais de justice à Genève sont exorbitants ? C’est un vrai scandale. En tant que citoyen on paye des impôts, et en plus on paye des frais au tribunal quand on a un procès.

Et comme cerise sur le gâteau les juges regardent le simple citoyen de haut. Ils nous font la morale, à quel titre ???? Parce que nous avons eu la malchance de tomber sur une entreprise qui fait n’importe quoi, bien que recommandée ?

Et en plus ces juges  sont mécontents quand on veut être entendu par eux. Le président de première instance récemment fait la remarque en audience : « Vous me faites perdre mon temps. »

C’est juste un scandale ! Ils sont payés, non ?  Et par qui ? Par nous, les citoyens !!!! Même doublement !

Une amie s’est fait  insultée par l’avocat de la partie adverse par écrit, du genre : « Madame est un mauvais terme avec tous ses voisins (ce qui est totalement faux et ce que je peux prouver, en tant que voisine ), elle est d’une mauvaise foi crasse… etc «  Son avocat écrit au président du tribunal de la première instance et ce dernier ne daigne même pas répondre.

Sans doute le pauvre est-il débordé. Car la pause de midi doit dans tous les cas durer 2 heures, c’est bien connu.

Les avocats  (certains le font avec une légèreté déconcertante) également ont tous les droits, peuvent insulter les gens et les juges ne réagissent pas.

Voilà l’état des faits. En tout cas à Genève !

Je suis outrée !

Les entreprises de construction par ailleurs ont également tous les droits dans ce canton. Ils dépassent les délais parce qu’ils sont mal organisés, engagent des gens mal formés etc. , ils peuvent raconter ce qu’ils veulent, sans preuve à l’appui, les juges les croient. Mais le citoyen simple n’est pas écouté. Vous comprenez, les entreprises doivent être payés, coûte que coûte. SI le travail est mal fait, ce n’est pas grave. C’est normal à Genève.

Le titre d’entreprise générale n’est pas protégé. N’importe qui peut se nommer « entreprise générale ».

Et devant les juges la parole d’un entrepreneur vaut 100 fois plus que celle du simple citoyen.

 

C’est juste un scandale !

23/07/2009

LA JUSTICE ET LES ECOLES

 

LA COLLABORATION ENTRE LA JUSTICE ET LES ECOLES EST NECESSAIRE !

 

 

Suite aux agressions intolérables, particulièrement odieuses et gratuites des 3 écoliers Zurichois à Munich envers plusieurs adultes, dont un handicapé physique, l’association VSLZH (l’association des enseignants de Zurich) ne comprend pas pourquoi la justice des mineurs, les autorités de tutelle, la police et les autres instances ne transmettent pas les informations concernant le comportement problématique de jeunes « de manière spontanée et non bureaucratique » aux écoles.

Cette association rappelle que les directeurs et personnel enseignant sont tenus par la confidentialité.

 

Il me semble évident qu’une bonne et très étroite collaboration dès le moindre dérapage quant à des actes irresponsables de la part de jeunes gens entre les différentes instances est indispensable. On doit pouvoir les cadrer et les suivre de très près sans tarder, en leur imposant des sanctions adaptées et en utilisant tous les moyens de prévention à disposition pour essayer d’éviter au mieux la mise en danger d’autrui et d’eux-mêmes.

 

Dans le cas des trois élèves zurichois, si l’école avait été au courant, elle aurait certainement pris des mesures pour encadrer différemment ces jeunes gens lors du voyage à Munich, ou alors elle aurait pu décider de les exclure.

 

Tous les arguments comme quoi il faudrait éviter la transmission de données aux écoles et à d’autres instances en cas d’actes de violence de toutes sortes commis par des jeunes pour ne pas "les stigmatiser et corrompre leur avenir"  me semblent dangereux pour la société.

 

Et pour éviter de plus en plus de drames humains toutes les instances doivent collaborer le plus étroitement possible et ceci dans une parfaite transparence.