05/04/2009

UNE FOLIE DE PLUS DU DIP

9 ANNEES D’ETUDES UNIVERSITAIRES POUR DEVENIR ENSEIGNANT A GENEVE !

C’est absolument ahurissant, mais vrai.

A Genève, si vous voulez devenir enseignant au Cycle d’orientation ou dans une école du post-obligatoire et enseigner 2 branches, vous passerez environ 9 années sur les bancs de l’université de Genève, plus donc que si vous faites des études de médecine ou si vous voulez devenir avocat.

Récemment des étudiants de l’université de Genève, inscrits à l’IUFE (institut de formation pour les enseignants du secondaire I et II, qui existe sans aucune base légale. L’IFMES, l’ancien institut pour la formation des maîtres du secondaire I et II a été transféré par Ch. Beer en septembre 2008 à la Fapse et il est devenu l’IUFE) se sont constitués en « Comité contre l’IUFE » pour dénoncer une formation totalement dérisoire.

Pour pouvoir entrer dans cet institut il faut avoir obtenu un bachelor et un master dans une branche d’enseignement.

Pendant une première année vous devez faire un certificat complémentaire en didactique de la discipline de l’éducation (34 crédits ECTS). Initialement ces 34 crédits devaient se faire pendant le deuxième semestre de la 2ème année du master, mais actuellement pour des raisons pratiques il n’est pas intégrable dans le master. Donc ce certificat se fait pendant la 6ème année à l’université, bien qu’il ne représente pas une année de cours à plein temps, mais deux demi-journées de cours hebdomadaires.

Ensuite se rajoute le Master d’études avancées (MAS) qui est annoncée comme une année d’étude. Ce MAS comporte 60 crédits et consiste en une année d’étude à plein temps. Mais il doit être suivi parallèlement par un stage à mi-temps dans une école du CO ou PO. Et dans les faits il faut 2 années pour obtenir les 60 crédits.

Pour pouvoir enseigner une deuxième branche il faut encore faire un certificat de spécialisation de 30 crédits, donc une année d’étude en plus.

On arrive donc bel et bien à 9 années d’études universitaires.

Evidemment l’obtention du MAS et du certificat de spécialisation ne garantira en aucun cas un poste dans l’enseignement genevois à ces surdiplômés.