19/04/2009

NOTES TRAFIQUEES

NOTES TRAFIQUES DANS CERTAINES ECOLES GENEVOISES

L’article paru dans la tribune de Genève au sujet d’un doyen qui trafiquait des notes a retenue tout mon attention.

Il n’est pas tout à fait inhabituel d’entendre des collègues se plaindre de recevoir parfois un coup de fil de la part d’un collègue maître de classe ou d’un doyen pour lui suggérer de changer une note à la fin de l’année pour que l’élève en question soit promu.

Cela m’est arrivé deux fois quand j’étais jeune enseignante et comme j’ai refusé je me suis fait reprocher par cette même personne de vouloir bousiller l’avenir d’un jeune, un peu comme si l’élève n’était pas responsable de son échec !

Malheureusement à l’époque je n’avais pas la présence d’esprit de lui confirmer sa demande par écrit pour le coincer.

Par contre je suis pour ainsi dire certaine que ce sont des pratiques qui existent, même si elles sont rares. Il n’est pas d’usage de faire vérifier les notes dans les bulletins scolaires par tous les enseignants concernés. Le conseil d’école ne changera rien et n’est aucune garantie pour empêcher ce genre de procédé, car les bulletins scolaires sont envoyés aux parents ou élèves (si majeurs) directement par le secrétariat de l’école ou alors  le professeur de classe les leur remet.

Donc si la direction veut changer une note, elle pourra le faire sans aucun problème.

On peut tout de même espérer que la majorité des directions soit honnête et ne privilégie pas certains élèves !

Ou alors il faudra faire vérifier tous les bulletins scolaires par les enseignants concernés et/ou leur remettre une copie avec le tampon de l’école avant la remise.