19/03/2009

UN PEU MOINS D'ARROGANCE SVP !

« L’ARROGANCE ALLEMANDE »

Le ministre allemand de la finance Steinbrück fait partie de ces allemands qui se croient tout permis.

(si vous maîtrisez l’allemand, lisez la lettre ci-dessous, vous allez vous régaler !)

Werter Genosse Steinbrück

Ich verfolge die deutsche Politik mit grossem Interesse, lebe ich doch in dem kleinen Schurkenstaat am Südrand der Bundesrepublik. Sie haben ja jüngst für ein wenig Unruhe gesorgt, als Sie die Schweiz leicht undifferenziert angegriffen haben. Ich bin zwar längstens nicht einig mit Ihnen, habe jedoch eine gewisse Sympathie für Menschen, die deutliche Aussagen machen. Bei dem schon fast pathologischen Harmoniebedürfnis in der öffentlich-politischen Schweiz sind deutliche Aussagen generell erfrischend und wünschenswert.

Aber da gibt es das eine oder andere klitzekleine Problemchen. Es ist bespielsweise ein wenig dümmlich so zu argumentieren, als ob das schweizer Bankgeheimnis noch Wasserdicht und für die deutsche Finanzmisere mitverantwortlich wäre - da wurden Sie wohl falsch informiert oder Sie haben schlicht zu wenig sorgfältig nachgelesen. Dann wären da die Gewerkschaften, die in Deutschland deutlich über ihre eigentliche Existenzberechtigung hinaus Einfluss nehmen auf eine Art und Weise, die man getrost als wirtschaftsschädlich bezeichnen kann. Dann wäre da das selbst von gewieften Experten als unsäglich kompliziert titulierte deutsche Steuerrecht, dass offenbar von niemandem so richtig verstanden wird und teilweise sehr unfair zu sein scheint. Dann wären, last but not least, noch die EU-Gesetze zu erwähnen, an denen Deutschland eifrig mitgearbeitet hat, die einen 5-Nasen-Betrieb dazu zwingen eine Person alleine für den ganzen Bürokratiescheiss abzustellen. Effizient ist anders.

Dies, werter Genosse, sind allesamt sehr triftige Gründe, warum in Deutschland die Kacke dermassen am dampfen ist. Einen direkten Zusammenhang mit der Schweiz kann ich da noch nicht erkennen. So gesehen haben Sie mit ihren Angriffen ein bisschen in der eigenen Küche rumgeballert.

Natürlich sind Schweizerlinge auch keine Engel, man hat hierzulande viel zu lange nicht genau genug hingesehen, wenn die berühmten Geldkoffer nach Zürich, Genf oder Bern gebracht wurden. Andererseits gibt es hier mittlerweile und bereits seit Jahren eines der strengsten Geldwäschereigesetze auf der Welt, was man vielleicht auch in Betracht ziehen sollte. Und, um endlich auf des Pudels Kern zu kommen: Wenn Ihnen, werter Genosse, die guten Steuerzahler dermassen abhanden kommen, dann kann es nur daran liegen, dass anderswo steuerlich bessere und - vor allem - gerechtere Bedingungen herschen. Wenn Sie aber in einem Anfall von fehlender Selbstreflektion die Schweiz in einen Topf mit Despoten und Schurkenstaaten werfen, dann haftet ihnen sofort der Makel des undifferenzierten Lautsprechers an. Das ist ein Stereotyp, der seit dem zweiten Weltkrieg hierzulande tief verborgene Ängste, Ressentiments und Ablehnung hervorruft. Das sollten Sie bedenken, bevor Sie das nächste mal ihre Giftspritzen gen Süden richten.

Alles Gute und nicht zu fest ins Fettnäpfchen treten,

Ihr bestens unterhaltener Nasse Magnussen

)

MERCI Monsieur Pelli également pour votre intervention sur radio cité l’autre matin. Le terme « voyou » est plus que mérité pour Steinbrück.

Le conseiller national Thomas Müller de St. Gallen est allé un peu plus loin, mais c’est compréhensible, car il vient d’un coin de la Suisse où l’attitude arrogante de certains allemands est très mal ressentie. Dans toute cette partie, autour du lac de Constance (Bodensee) les habitants ont bien plus soufferts pendant la dernière guerre mondiale que dans d’autres coins de la Suisse. En plus les allemands ont toujours été très présents les week-ends dans les villes frontalières pour faire leur course et leur attitude en groupe n’est pas toujours la plus sympathique.

Il est aussi vrai que la langue même, le « Hochdeutsch » a une sonorité bien plus perçante que le suisse allemand qui comporte une certaine lourdeur, ou même une lourdeur certaine. Et pour cela même le citoyen allemand passe pour un personnage plus présomptueux et plus hautain, même si au fond de lui-même il ne l’est peut-être pas, en tout cas pas toujours.

Si beaucoup de suisse allemands n’aiment pas parler le « Hochdeutsch » l’histoire du dernier siècle y est certainement pour beaucoup. Bien que ces derniers temps il me semblait les choses étaient de nouveau en train de changer. Il est primordial que les suisses maîtrisent le « Hochdeutsch » pour pouvoir être aussi tranchant ou coupant (« scharf ») que les allemands dans les différentes négociations. Beaucoup de choses passent par le langage et également l’accent.

Ce dernier est souvent négligé et pourtant un bon accent fait partie d’une bonne maîtrise de la langue.

15/03/2009

INTRUSION INACCEPTABLE DANS LA SPHERE FAMILIALE DE LA PART DU DIP

INTRUSION INACCEPTABLE DU DIP DANS LA SPHERE FAMILIALE !

Tous les élèves entre 10 et 12 ans vont visiter dans le cadre de l’école l’exposition « TITEUF »

Le DIP a décidé d’amener tous les enfants de 5èmeet 6ème primaire et 7ème du CO à l’exposition « TITEUF » pendant les heures scolaires.

Au CO les demi-journées ont déjà été retenues, avec des bus TPG réservés qui transporteront tous les élèves de 7ème à Palexpo, donc tout est en place.

Dans le communiqué de presse du DIP on peut lire qu’il faut entre autre « décomplexer » notre jeunesse. (voir http://www.ge.ch/dip/GestionContenu/detail.asp?mod=breve....

Quand on observe l’habillement très provocant de certaines jeunes filles dans nos écoles, quand on sait que des élèves de pratiquement tout âge ne se gênent pas de regarder des images pornographiques sur leurs téléphones portables, il est surprenant que le DIP trouve nécessaire de « décomplexer » encore un peu plus cette jeunesse !

Cette exposition est soutenue par des psychologues, les mêmes ( ?) qui décident de la libération de délinquants s….., comme dans l’affaire Lucie !?

Les parents n’ont à ce jour reçu aucune information au sujet de cette exposition qu’on peut trouver choquante, et leur accord n’est même pas demandé.

Le DIP a décidé de ce qui est bon pour l’enfant, comment il faut aborder les questions au sujet de l’amour et de la s………….. C’est intolérable !

Il est absolument inadmissible que l’école s’immisce dans la sphère la plus intime des familles. Ce n’est pas à l’Etat de décider comment il faut aborder les questions de l’amour et de la s……….

SI cette exposition est intéressante et instructive pour ces jeunes enfants, c’est aux parents de le décider. C’est aux parents d’accompagner leurs enfants à cette exposition s’ils le souhaitent !

A Paris cette exposition a suscité beaucoup de réactions auprès de certains parents.

Ci-après quelques extraits d’une lettre de la part de SOS EDUCATION en France à propos de cette exposition :

Cher ami,

Des centaines de milliers d'écoliers s'apprêtent à aller

visiter l'exposition « Z… S….. », qui a ouvert ses portes

le 28 octobre 2007 à la Cité des Sciences à Paris.

Selon les psychologues organisateurs, il a été décidé de

« cibler la tranche des 9-14 ans car c'est à cet âge-là (...)

que les ados sont taraudés par le s…. » (Le Parisien,

25 octobre 2007)…..

Dans cette exposition, les enfants sont invités à appuyer sur

une pédale pour provoquer l’ér……, puis l’éjac…….. d’un

mannequin.

Ils doivent manier la langue de deux marionnettes grandeur

nature pour apprendre à « se rouler une pelle ».

On les fait se coucher sur le lit d'une chambre conjugale

pour découvrir « l'univers de l'amour ».

Dans une salle où il est interdit aux adultes d’entrer, on

leur fait mettre des écouteurs pour entendre des propos sur

la masturbation et l'homosexualité que je vous laisse

imaginer.

Je m'arrête car, en me relisant, je m'aperçois que vous

risquez de ne pas me croire. Ce qui arrive dépasse

l'imagination……

…..Des seins de femme à la place

des yeux, un s… d’homme sur la

tête, voilà comment est représenté

Titeuf, le héros, à l’exposition

“Z… s…” de la Cité

des sciences……..

ZEP/GLÉNAT

C'est pour ça que je vous envoie des pétitions à signer

et à renvoyer au siège de l'association, 8 rue Jean-Marie

Jégo, 75013 Paris.

Bien entendu, la plupart des médias ont applaudi cette

exposition si « novatrice », qui fait « enfin découvrir aux

enfants le s…. sans tabou » (Le Parisien du 25 octobre

2007).

Si nous ne trouvons rien à redire à ça, que faudra-t-il

pour que nous réagissions ? Que les professeurs notent nos

enfants en classe sur la mise en pratique de ce qu'ils ont vu

à l'exposition ? Qu'on leur montre des films pornographiques

en maternelle ?

………

P.-S. : pour plus d'informations sur l'exposition « Z…

s….. » à la Cité des sciences à Paris, vous pouvez vous rendre

sur le site suivant :

http://www.republique-des-lettres.fr/10126-titeuf.php

Ou sur le Internet officiel dont l'adresse est la suivante :

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/zizi-sexuel/

Vous pourrez entre autres constater de vos propres yeux que

cette lettre n'invente rien.

VOUS TROUVEZ LA VERSION INTEGRALE SUR MON BILLET PRECEDENT. IL SEMBLERAIT QUE CERTAINS MOTS SOIENT CENSURES, MAIS PAS LA VISITE DE NOS JEUNES ENFANTS A CE GENRE D'EXPO !

L'ECOLE A L'EXPO "ZIZI SEXUEL"

INTRUSION INACCEPTABLE DU DIP DANS LA SPHERE FAMILIALE !

Tous les élèves entre 10 et 12 ans vont visiter dans le cadre de l’école l’exposition « ZIZI SEXUEL »

Le DIP a décidé d’amener tous les enfants de 5èmeet 6ème primaire et 7ème du CO à l’exposition « ZIZI SEXUEL » pendant les heures scolaires.

Au CO les demi-journées ont déjà été retenues, avec des bus TPG réservés qui transporteront tous les élèves de 7ème à Palexpo, donc tout est en place.

Dans le communiqué de presse du DIP on peut lire qu’il faut entre autre « décomplexer » notre jeunesse. (voir http://www.ge.ch/dip/GestionContenu/detail.asp?mod=breve....

Quand on observe l’habillement très provocant de certaines jeunes filles dans nos écoles, quand on sait que des élèves de pratiquement tout âge ne se gênent pas de regarder des images pornographiques sur leurs téléphones portables, il est surprenant que le DIP trouve nécessaire de « décomplexer » encore un peu plus cette jeunesse !

Cette exposition est soutenue par des psychologues, les mêmes ( ?) qui décident de la libération de délinquants sexuels, comme dans l’affaire Lucie !?

Les parents n’ont à ce jour reçu aucune information au sujet de cette exposition qu’on peut trouver choquante, et leur accord n’est même pas demandé.

Le DIP a décidé de ce qui est bon pour l’enfant, comment il faut aborder les questions au sujet de l’amour et de la sexualité. C’est intolérable !

Il est absolument inadmissible que l’école s’immisce dans la sphère la plus intime des familles. Ce n’est pas à l’Etat de décider comment il faut aborder les questions de l’amour et de la sexualité.

SI cette exposition est intéressante et instructive pour ces jeunes enfants, c’est aux parents de le décider. C’est aux parents d’accompagner leurs enfants à cette exposition s’ils le souhaitent !

A Paris cette exposition a suscité beaucoup de réactions auprès de certains parents.

Ci-après quelques extraits d’une lettre de la part de SOS EDUCATION en France à ce sujet :

Cher ami,

Des centaines de milliers d'écoliers s'apprêtent à aller

visiter l'exposition « Zizi sexuel », qui a ouvert ses portes

le 28 octobre 2007 à la Cité des Sciences à Paris.

Selon les psychologues organisateurs, il a été décidé de

« cibler la tranche des 9-14 ans car c'est à cet âge-là (...)

que les ados sont taraudés par le sexe. » (Le Parisien,

25 octobre 2007)…..

Dans cette exposition, les enfants sont invités à appuyer sur

une pédale pour provoquer l’érection, puis l’éjaculation d’un

mannequin.

Ils doivent manier la langue de deux marionnettes grandeur

nature pour apprendre à « se rouler une pelle ».

On les fait se coucher sur le lit d'une chambre conjugale

pour découvrir « l'univers de l'amour ».

Dans une salle où il est interdit aux adultes d’entrer, on

leur fait mettre des écouteurs pour entendre des propos sur

la masturbation et l'homosexualité que je vous laisse

imaginer.

Je m'arrête car, en me relisant, je m'aperçois que vous

risquez de ne pas me croire. Ce qui arrive dépasse

l'imagination……

…..Des seins de femme à la place

des yeux, un sexe d’homme sur la

tête, voilà comment est représenté

Titeuf, le héros, à l’exposition

“Zizi sexuel” de la Cité

des sciences……..

ZEP/GLÉNAT

C'est pour ça que je vous envoie des pétitions à signer

et à renvoyer au siège de l'association, 8 rue Jean-Marie

Jégo, 75013 Paris.

Bien entendu, la plupart des médias ont applaudi cette

exposition si « novatrice », qui fait « enfin découvrir aux

enfants le sexe sans tabou » (Le Parisien du 25 octobre

2007).

Si nous ne trouvons rien à redire à ça, que faudra-t-il

pour que nous réagissions ? Que les professeurs notent nos

enfants en classe sur la mise en pratique de ce qu'ils ont vu

à l'exposition ? Qu'on leur montre des films pornographiques

en maternelle ?

………

P.-S. : pour plus d'informations sur l'exposition « Zizi

sexuel » à la Cité des sciences à Paris, vous pouvez vous rendre

sur le site suivant :

http://www.republique-des-lettres.fr/10126-titeuf.php

Ou sur le Internet officiel dont l'adresse est la suivante :

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/zizi-sexuel/

Vous pourrez entre autres constater de vos propres yeux que

cette lettre n'invente rien.

06/03/2009

Une guerre économique ?

La Suisse n’a pas à recevoir des leçons de morales !

Les USA, l’Union Européenne avec l’Allemagne, la France et l’Angleterre en tête s’en prennent à la Suisse, à notre secret bancaire.

Pourquoi ? Parce que leur économie est dans une très mauvaise situation, et ils cherchent par tous les moyens de l’argent.

Quoi de plus simple que de s’attaquer au pays dans lequel des banques offrent des conditions avantageuses à des gens qui se sentent plumés par leur gouvernement et qui placent leur argent dans nos banques.

Combien d’argent le gouvernement américain dépense-t-il pour faire tourner la machine de guerre ? Et combien de gens ont été tués par leur arrogance ? Et combien d’américains sont dans le besoin parce que leur gouvernement est incapable et surtout ne veut pas d’abord se soucier du bien-être de chaque citoyen, parce qu’il préfère jouer au maître du monde  avec la bénédiction de l’UE? En plus avec leur politique des crédits ils ont mis à mal le monde de la finance. Alors STOP ! Que les fraudeurs soient punis, ok, mais que ce pays respecte également les conventions signées avec la Suisse.

Et puis l’Union Européenne, n’a-t-elle pas en son sein d’autres pays qui offrent des conditions aussi avantageuses que la Suisse à tous ceux, qui en ont assez de se faire voler par leur gouvernement ?

Les systèmes d’impôts en Allemagne et en France sont considérés comme totalement injustes par une grande partie des contribuables. Alors ils viennent placer leur argent chez nous ou ailleurs.

On distribue l’argent à la légère, dans ces pays où il vaut mieux être pauvre que d’appartenir à la classe moyenne et travailler durement. Est-ce normal ?

L’exemple de l’Allemagne :

Pierre BESSARD journaliste Suisse qui travaille à l’AGEFI, un journal d’affaires réputé et fondateur de l’Institut Contant de Rebecque présente une critique du fédéralisme allemand

L’émigration fiscale.

Avec ces nouvelles hausses d’impôts l’Allemagne va donc pénaliser encore d’avantage le succès et inciter ses citoyens les plus productifs à émigrer. Ce n’est pas un hasard si depuis l’instauration de la libre circulation des personnes avec la Suisse en 1999 plus de 45.000 Allemands se sont établis en Suisse. Ils sont actuellement 150.000 à y vivre et 15.000 de leurs compatriotes les rejoignent chaque année. Mais je vous laisse deviner lequel des deux pays, de l’Allemagne ou la Suisse, sera ensuite accusé de pratique fiscale dommageable. La fuite en avant de l’Allemagne se reflète ainsi dans le poids de plus en plus important de l’Etat au détriment de la société civile mais aussi de l’Etat central au détriment des Länder.

Grâce en partie à notre système bancaire la Suisse peut se permettre une politique sociale très généreuse ! Ne l’oublions pas !

Tous les suisses en profitent ! Même ceux qui voudraient que le secret bancaire disparaisse, peut-être même avant tout ceux-là !

L’UBS a agi d’une façon impardonnable aux USA. C’est vrai.

Mais défendons maintenant notre place financière, il n’y a aucune honte à cela ! Et les moralisateurs feraient mieux de balayer devant leur porte ! C’est trop facile de montrer du doigt la Suisse pour détourner l’attention des vrais problèmes !

Que les SUISSES se réveillent et agissent avec vigueur contre toutes les attaques venues de l’étranger, de dirigeants, qui, il n’y pas si longtemps mettaient volontiers leur argent dans nos coffres considérés plus sûrs que les leurs !

L’évasion fiscale existera aussi longtemps qu’on n’aura pas instauré un système plus efficace.

Pourquoi d'ailleurs ne pas récolter « des impôts » seulement à travers une TVA qui varie en fonction des produits de consommation (produits de première nécessité = taux très bas, et le luxe = taux très élevè) ?

17/02/2009

UNE JEUNESSE TROP GATEE !

ELEVES MALELEVES, BLASES et TROP GATES

Voilà un constat que font beaucoup d’enseignants dans les écoles genevoises.

Quelques exemples :

Deux fois par semaine les enseignants demandent aux élèves de mettre les chaises sur les pupitres, pour que les nettoyeurs engagés par l’Etat et payés par le contribuable puissent faire leur travail plus facilement.

Est-ce trop demandé à nos chers petits chérubins ?

Parfois on dirait que oui, car certains trouvent que ce n’est pas à eux de le faire. Ils contestent, sortent en courant et s’il ne s’agit de « leur » chaise, quelle horreur !

Les petits bouts de papier ou autres cochonneries par terre, jetés par leur soin (car la poubelle est trop éloignée et c’est sûrement trop fatiguant de se souvenir qu’on pourrait jeter quelque chose à la fin du cours en sortant de la salle) doivent absolument être ramassés par les nettoyeurs. Si vous demandez à certains de vos élèves de ramasser les saletés, même gentiment, ils vous regardent parfois d’un air ahuri….et s’exclament : « Mais il y a des nettoyeurs ! »

Le hall d’entrée d’un CO cet après-midi était couvert de petits bouts de sagex… il était dans un état lamentable. Le directeur fait une annonce par haut-parleur, visiblement fâché, et sur un ton moralisateur il dit qu’on allait sévir.

Mais pourquoi ne fait-on pas nettoyer nos écoles par LES ELEVES ????? Pourquoi engage-t-on des nettoyeurs ? Qui est responsable de ces écoles et salles de classes dans des états lamentables ?

Il suffirait que dans toutes les écoles on prenne 5 minutes à la fin de la journée pour balayer les salles de classe et une fois par semaine 10 minutes pour panosser.Les halls d'entrée peuvent être nettoyés à tour de rôle par quelques élèves.

En Angleterre, dans des écoles très chic et payantes, c’est les élèves qui nettoient et passent l’aspirateur.

Alors à Genève- a-t-on tellement d’argent à gaspiller ?

Tous les dégâts dans une école doivent être réparés par les élèves avec si nécessaire une contribution financière des parents. Et cela sans exception !

Un projet de loi des radicaux va dans ce sens.

Il est urgent d’agir !

06/02/2009

LE DIP avec Ch. BEER: VERS UNE DICTATURE ?

LE COMMUNIQUE DU DIP ou

CH. BEER QUI SE MOQUE DU GRAND CONSEIL

 

Instruction publique

Actualités

4.2.2009

L'Institut universitaire de formation des enseignant-e-s ouvrira ses portes à la rentrée 2009



 

Le Conseil d’Etat a en effet adopté un projet de loi pour un tel institut.

Le DIP a envoyé le 5 février 2009 à tous ses fonctionnaires par la messagerie de l’Etat, destinée à des fins professionnelles (dixit le DIP lui-même dans un communiqué d’il y a quelques mois), un communiqué expliquant le fonctionnement de ce futur institut .

Comme tout le monde le sait, le Conseil d’Etat n’est en aucun cas habilité a adopter une loi. C’est l’affaire du Grand Conseil.

Hors dans ce communiqué le DIP nous annonce que cet institut ouvrira ces portes encore cette année !

Il s’agit d’une arrogance éhontée !

 

Et évidemment il ne dit pas qu’un autre projet de loi des RADICAUX soutenu par l’UDC pour une HEP (haute école pédagogique), le PL 10316, beaucoup moins coûteux a été déposé en 2008 et n’a pas encore été traité en commission de l’enseignement

On n’a pas le droit de parler de démocratie quand on se comporte ainsi !

Ch. Beer se comporte à l’instar d’un dictateur, d’abord les 93 directeurs, puis les conseils d’établissement et maintenant un institut de formation à l’université, dans un département connu pour ses pédagogistes qui s’étaient opposés à la réintroduction des notes plébiscitée par plus de 75% de la population genevoise.

 

 

 

04/02/2009

UNE FOLIE DU CONSEIL D'ETAT ?

 

 

ENCORE UN PROJET DEMESURE DE CH. BEER

Notre chef du DIP adore les projets coûteux. Il voudrait que les instituteurs du canton de Genève soient formés à l’université, avec 5 années d’études . Et il semblerait que le Conseil d’Etat Genevois soit d’accord avec ce projet.

Dans la plupart des autres cantons de Suisse les enseignants de l’école primaire sont formés dans une HEP, une Haute Ecole Pédagogique avec trois années d'étude.

 

Alors, adieu HARMOS ! Les enseignants des autres cantons suisses, pratiquant leur métier depuis des années  et qui voudraient venir enseigner à Genève, devraient donc faire 2 années d’étude de plus pour avoir ce droit ?

C'est ce qu'on appelle de la discrimination, non ?

C’est aberrant. En plus M. Ch. Beer est totalement incohérent ou alors raconte-t-il n’importe quoi ?

Il prétend que la nomination des 93 directeurs de l’école primaire faisait partie de l’harmonisation scolaire suisse (Harmos), bien que dans aucun autre canton suisse ils existent autant de directeurs dans cet ordre d’enseignement. Et pour la formation des maîtres il veut imiter la France, et tout d’un coup il se moque de Harmos. Est-il encore crédible ?

Une question importante :

Pourquoi faut-il à tout prix éviter que les maîtres de l’école primaire soient formés à la FAPSE  (faculté de la psychologie et des sciences de l’éducation) ?

D’abord à la FAPSE on était contre la réintroduction des notes à l’école primaire. Cette faculté est également  partiellement responsable de la rénovation catastrophique à l’école primaire  dont les élèves subissent encore les conséquences.

Puis une université doit s’occuper de la recherche et doit mettre l’accent sur une formation théorique.

Mais un enseignant a besoin d’être formé le plus prêt du terrain. La formation doit essentiellement être pratique, le plus loin possible de ces personnes qui essaient d’endoctriner les étudiants avec des vérités toutes faites, en tenant compte seulement de certaines études qui les arrangent et qui ne peuvent s’appliquer devant une classe.

Il doit pouvoir se former en pratiquant ce métier le plus souvent. Les observations des cours donnés par des maîtres nommés et les analyses doivent constituer simplement un tout petit pourcentage dans cette formation. Hors actuellement cette partie d’observation prend une place prépondérante dans la formation des futurs instituteurs. Et la FAPSE ose appeler cela "la pratique" !

Les théories ne s’appliquent que très rarement en classe, chaque cours, chaque classe, chaque moment de la journée demande une flexibilité de l’enseignant qu’il ne peut acquérir sur le banc de l’université, en plus en écoutant des gens qui n’ont jamais enseigné de leur vie dans cet ordre d’enseignement.

Et puis, si on rallonge les études de 2 ans et il faudra payer les futurs instituteurs en classe 20, comme les enseignants du secondaire I et II. Qui payera la facture ?

Evidemment, les syndicats verraient cela d’un très bon œil, mais je ne peux tout de même pas m’imaginer que les partis de droite soutiennent un tel projet venant de la gauche .

Le PRG a déposé un projet de loi pour une HEP, le PL 10316, soutenu par l’UDC.

Les Libéraux et les PDC vont-ils vraiment suivre les socialistes, contre les Radicaux et l’UDC ?

Les libéraux vont-ils vraiment de nouveau suivre les syndicats, comme à l’époque de MBG ? Nous connaissons le résultat de ce règne, un Cycle d’Orientation totalement mis à mal ! Alors tout le monde devrait avoir compris ce que cela signifie de suivre ces mouvements dans ce type de dossier !

Inimaginable, ne pensez-vous pas ?

 

28/01/2009

OUI le 8 FEVRIER

UN OUI LE 8 FEVRIER S'IMPOSE - POUR NOTRE AVENIR, NOTRE JEUNESSE

 

Voulez-vous être responsable du repli de la Suisse sur elle-même ? Voulez-vous que la SUisse devienne une forteresse ? Voulez-vous empêcher que notre jeunesse puisse aller de l'avant ?

Les bilatérales sont nécessaires pour une Suisse prospère, pour une Suisse capable de faire face à la crise ! La Bulgarie et la Roumanie sont des pays avec des perspectives économiques très importantes !

Sans les échanges commerciales notre économie sera mourante. C'est ce que vous voulez ?

AImez-vous votre pays ? ALors dites OUI le 8 février !

 

26/01/2009

LE DIP A LA POINTE DU PROGRES

Le coût des conseils d’établissements à l’école primaireUNE BAGATELLE ?

 

Les conseils d’établissement seront bientôt en fonction, les élections ont lieu le 27-28 février, « ils vont améliorer le fonctionnement de l’école primaire, renforcer les liens entre les communes, les parents, les élèves, les enseignants et les directions de l’école primaire ». Plus de démocratie grâce à M. Ch. Beer, nous dit en gros le communiqué de presse du DIP du 21 janvier 2009.

Comme d’habitude le DIP genevois se montre à la pointe du progrès. On aura enfin une structure qui améliorera le fonctionnement de l’école primaire !

Vous y croyez, vous  Mesdames et Messieurs les contribuables ?

Et jusqu’à présent, comment cela se passait ? Sans ses fumeux, pardon, fameux conseils d’établissements ?

Les parents étaient représentés par l’association des parents d’élèves qui avaient des contacts réguliers avec les instituteurs, les inspecteurs et les communes.

Les représentants des communes ont depuis toujours eu des contacts réguliers avec les enseignants, les parents et les inspecteurs.

Et voilà que M. Beer formalise ces échanges, avec des élections qui sont dans certains établissements tacites, puisqu’il n’y a pas assez d’intéressés .

Cette opération aura évidemment un coût, mais au moins on ne prétend pas qu'il s’agit d’une "opération blanche", comme pour les 93 directeurs, vous vous rappelez ?

- Chf. 90'000.- environ pour les élections (tous les trois ans)

- Chf. 4000.- alloué à chaque établissement du primaire (il y en a 91) pour le fonctionnement

Pour l’année 2009 cela représente donc environ Chf. 450'000.--.

Si on regarde le budget du DIP, on constate que les dépenses générales pour l’école primaire augmentent de Chf. 650'000.—par rapport au budget 2008, c’est-à-dire de 10%.

L’année prochaine il y aura les conseils d’établissement dans les cycles d’orientation et les collèges du PO. On peut donc aisément prévoir une dépense autour du million pour ce nouveau concept.

J’avoue que je suis plus que sceptique, plutôt du genre scandalisée. N’a-t-on vraiment pas d’autres priorités au DIP ?

On aurait pu utiliser cet argent d'une façon bien plus intelligente et bien plus utile pour notre jeunesse !

J'y reviendrai dans un prochain billet.

18/01/2009

Dans certaines écoles genevoises on grelotte

ECONOMIE D'ENERGIE AU DIP ?

Depuis le début de cette nouvelle année 2009 les températures sont tombées bien souvent en-dessous de zéro.

Dans plusieurs établissements scolaires construits il y a plus de 20 ans, malgré des radiateurs très chauds, les températures peinent à monter au-dessus de 16-17 degrés.

Pas besoin de vous dire que plus personne ne quitte son manteau d'hiver pendant les cours. Malheureusement on ne peut pas toujours accompagner l'enseignement d'exercices physiques... donc vous l'aurez deviné, on grelotte, les élèves, les maîtres, dans les salles de classe, dans les salles de travail....

Mettez-vous à côté d'une fenêtre bien fermée, l'air froid traverse sans problèmes. Aucune isolation, nulle part.

Est-ce normal en l'an 2009 ? Quel gaspillage énergétique ? N'y a-t-il vraiment pas quelques moyens simples pour isoler ces bâtiments sans qu'on parle de constructions de type minérgie ?

Je sais qu'il y a des possibilités relativement simples pour améliorer cet état de fait. On pourrait également y associer les élèves !

Il serait grand temps d'investir dans ce domaine.