02/12/2009

VOUS AVEZ DIT JUSTICE ?

LA JUSTICE  ET LES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION DE MECHE A GENEVE ?

Les frais de justice à Genève sont exorbitants ? C’est un vrai scandale. En tant que citoyen on paye des impôts, et en plus on paye des frais au tribunal quand on a un procès.

Et comme cerise sur le gâteau les juges regardent le simple citoyen de haut. Ils nous font la morale, à quel titre ???? Parce que nous avons eu la malchance de tomber sur une entreprise qui fait n’importe quoi, bien que recommandée ?

Et en plus ces juges  sont mécontents quand on veut être entendu par eux. Le président de première instance récemment fait la remarque en audience : « Vous me faites perdre mon temps. »

C’est juste un scandale ! Ils sont payés, non ?  Et par qui ? Par nous, les citoyens !!!! Même doublement !

Une amie s’est fait  insultée par l’avocat de la partie adverse par écrit, du genre : « Madame est un mauvais terme avec tous ses voisins (ce qui est totalement faux et ce que je peux prouver, en tant que voisine ), elle est d’une mauvaise foi crasse… etc «  Son avocat écrit au président du tribunal de la première instance et ce dernier ne daigne même pas répondre.

Sans doute le pauvre est-il débordé. Car la pause de midi doit dans tous les cas durer 2 heures, c’est bien connu.

Les avocats  (certains le font avec une légèreté déconcertante) également ont tous les droits, peuvent insulter les gens et les juges ne réagissent pas.

Voilà l’état des faits. En tout cas à Genève !

Je suis outrée !

Les entreprises de construction par ailleurs ont également tous les droits dans ce canton. Ils dépassent les délais parce qu’ils sont mal organisés, engagent des gens mal formés etc. , ils peuvent raconter ce qu’ils veulent, sans preuve à l’appui, les juges les croient. Mais le citoyen simple n’est pas écouté. Vous comprenez, les entreprises doivent être payés, coûte que coûte. SI le travail est mal fait, ce n’est pas grave. C’est normal à Genève.

Le titre d’entreprise générale n’est pas protégé. N’importe qui peut se nommer « entreprise générale ».

Et devant les juges la parole d’un entrepreneur vaut 100 fois plus que celle du simple citoyen.

 

C’est juste un scandale !

Commentaires

Seriez-vous aussi remontée si vous aviez gagné votre procès ?

Généralement, il n'y pas plus de mauvais juges, de mauvais avocats, de mauvaises entreprises à Genève qu'ailleurs.

Écrit par : j.nizard | 02/12/2009

COnnaissez-vous une seule personne a GE qui ait gagné un procès contre une entreprise de construction ????

Écrit par : susanne | 02/12/2009

Bien sûr.

Écrit par : j.nizard | 02/12/2009

Y'a deux type d'avocat : ceux qui connaissent bien la loi et ceux qui connaissent bien le juge ... manifestement, vous n'avez pas opté pour le bon.

Écrit par : Djinius | 02/12/2009

@J. nizard
Vous m'étonnez tout de même, même les communes n'arrivent pas à obtenir gain de causes dans ces dossiers..... les entreprises sont les petits protégées de la justice à GE et puis avec les frais de justice (pas ceux d'avocat) de toute façon cela n'en vaut pas la peine.Plusieurs avocats de la place me l'ont d'ailleurs confirmés.
Ou alors, citez-moi des exemples concrets !
Ce qui est compréhensible en tout cas, c'est que les propriétaires n'ont pas du tout envie d'investir dans des rénovations (à GE les appartements sont certainement les moins bien entretenus de SUisse)vu l'attitude des entreprises de constructions et puis de la justice.

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 02/12/2009

Chère Madame, à Genève, comme partout, la politique, le fric et .......
la franc Maçonnerie mènent le bal!

J'ai lu dans un article récemment que "la Grande Loge de France" compte parmi ces honorables membres "Ali Bongo", fils de Omar, et accessoirement nouveau président du Gabon! C'est tout dire!!!

Le fric! le fric! le fric partout!

Guitry fait dire à Talleyrand, dans "le diable boiteux"
-L'argent appaise les consciences!
Rien de nouveau sou le soleil donc!!!

Écrit par : dominiquedegoumois | 03/12/2009

Si vous voulez vous amuser quelque peu chère Madame,
dés la semaine prochaine
le gratin du barreau genevois, c'est à dire Bonnant et Poncet
vont défendre Gabriel Aranda, un personnage du tout Paris des année 70
très peu recommandable, qui est accusé d'inceste sur sa jeune fille.

Parfois ça doit être très très difficile d'être avocat, enfin j'espère!

Écrit par : dominiquedegoumois | 03/12/2009

Bof

Écrit par : bof | 03/12/2009

Les commentaires sont fermés.