17/02/2009

UNE JEUNESSE TROP GATEE !

ELEVES MALELEVES, BLASES et TROP GATES

Voilà un constat que font beaucoup d’enseignants dans les écoles genevoises.

Quelques exemples :

Deux fois par semaine les enseignants demandent aux élèves de mettre les chaises sur les pupitres, pour que les nettoyeurs engagés par l’Etat et payés par le contribuable puissent faire leur travail plus facilement.

Est-ce trop demandé à nos chers petits chérubins ?

Parfois on dirait que oui, car certains trouvent que ce n’est pas à eux de le faire. Ils contestent, sortent en courant et s’il ne s’agit de « leur » chaise, quelle horreur !

Les petits bouts de papier ou autres cochonneries par terre, jetés par leur soin (car la poubelle est trop éloignée et c’est sûrement trop fatiguant de se souvenir qu’on pourrait jeter quelque chose à la fin du cours en sortant de la salle) doivent absolument être ramassés par les nettoyeurs. Si vous demandez à certains de vos élèves de ramasser les saletés, même gentiment, ils vous regardent parfois d’un air ahuri….et s’exclament : « Mais il y a des nettoyeurs ! »

Le hall d’entrée d’un CO cet après-midi était couvert de petits bouts de sagex… il était dans un état lamentable. Le directeur fait une annonce par haut-parleur, visiblement fâché, et sur un ton moralisateur il dit qu’on allait sévir.

Mais pourquoi ne fait-on pas nettoyer nos écoles par LES ELEVES ????? Pourquoi engage-t-on des nettoyeurs ? Qui est responsable de ces écoles et salles de classes dans des états lamentables ?

Il suffirait que dans toutes les écoles on prenne 5 minutes à la fin de la journée pour balayer les salles de classe et une fois par semaine 10 minutes pour panosser.Les halls d'entrée peuvent être nettoyés à tour de rôle par quelques élèves.

En Angleterre, dans des écoles très chic et payantes, c’est les élèves qui nettoient et passent l’aspirateur.

Alors à Genève- a-t-on tellement d’argent à gaspiller ?

Tous les dégâts dans une école doivent être réparés par les élèves avec si nécessaire une contribution financière des parents. Et cela sans exception !

Un projet de loi des radicaux va dans ce sens.

Il est urgent d’agir !

Commentaires

Ce sont les directeurs des écoles qui doivent adopter un réglementation interne à l'établissement et le diffuser et le rappeler le plus souvent pour que les élèves s'en imprègnent. Par exemple, demandez aux parents de ne pas donner de plastiques ou alu pour emballer le goûter des enfants n'est pas en fait un acte de civisme qui demande un monstre effort.

Écrit par : demain | 17/02/2009

LES DIRECTEURS D'ECOLE NOMES PAR M BEER SONT ILLEGITIMES ET EJECTIBLES AUX PROCHAINES ELECTIONS
MERCI DE LA PRECISER!

Écrit par : sacha stronzo | 17/02/2009

je tiens a préciser qu'il y a des profs d'école qui maltraitent leurs élèves en pratiquant des punissions corporel et psychologiques....les profs aussi devraient remettre en cause leurs méthodes...a quant le retour du coup de règle en métale???

Écrit par : sacha stronzo | 17/02/2009

Excellente idée, Marion.

Écrit par : Philippe Souaille | 17/02/2009

Bonsoir,

Pas d'accord. Que l'on demande le raisonnable aux élèves, à savoir ramasser ce qu'ils laissent tomber, nettoyer après une activité comme partie intégrante de cette activité, jeter ses déchets à la poubelle, un minimum de civisme environnemental, bien sûr d'accord pour tout cela, mais pas le ménage....

Même dans les immeubles locatifs il y a des concierges. On peut aussi les éliminer en demandant à chaque locataire de faire sa part....

Écrit par : lesgensontétranges | 17/02/2009

Je rajouterai ceci....comment peut-on parler d'une jeunesse trop gâtée? le faisiez-vous ( le ménage et la panosse à l'école) lorsque vous étiez au Cycle? A l'école primaire? Moi pas...et j'ai fait mes écoles à Genève, de la primaire au Collège....Nous n'avions pas à faire le ménage au-delà de ce qu'on demande aux jeunes aujourd'hui....pourquoi alors stigmatiser les jeunes d'aujourd'hui en les traitant de gâtés?

Les jeunes ne sont que le reflet de la société que nous avons créée, NOUS LES ADULTES quarantenaires et cinquantenaires, le fruit de notre éducation, de nos choix de société (télé, etc) arrêtons de les accuser de tous les mots. Les jeunes n'étaient pas mieux ni pire avant, et d'ailleurs nos parents se plaignaient de nous comme nous des jeunes aujourd'hui....

On oublie, on oublie....

Écrit par : lesgensontétranges | 17/02/2009

Pôv' gosses! Effectivement, les 100 dirlos sont éjectables... c'est qu'ils ne se fondent pas sur une base légale! Cette pourriture de C. Beer devrait être écartée par les délégués du PS...

Écrit par : Oracle-de-Delphes | 17/02/2009

Les gens sont étranges et la société évolue. Le jeune que j'étais a sans doute donné bien du fil à retordre à mes parents et à quelques profs, mais nous ne nous attendions pas forcémment à ce que les choses nous tombent toutes rôties dans le bec et surtout, il y avait encore des sanctions, et des limites claires, que nous cherchions évidemment à transgresser, mais elles étaient fixées bien en deça de ce qu'elles sont maintenant.
Par exemple, j'ai 54 ans, et lorsqu'à 14 ans, j'ai dit à mon prof de chimie (matière où j'excellais par ailleurs) "Vous me faites suer !", j'ai eu droit à 3 jours d'exclusion. Ce quelques mois après Mai 68, avec la menace d'une exclusion définitive en cas de récidive.
A l'époque, il y avait 2 chaînes de télé (la suisse et la française, en noir et blanc), pas de natel, pas d'ordinateur, pas de jeu vidéo, pas de vacances à l'autre bout du monde, etc, etc ...
Alors, non seulement les choses ne vont pas leur tomber toutes rôties dans le bec, mais l'ère de prospérité que nous venons de traverser est très probablement terminée, et il serait bon de commencer à les habituer à des modes de vie un peu plus rudes et des régles de comportement plus rigides. C'est clairement dans leur intérêt.
Sans compter que le personnel de nettoyage se paie et que l'argent de l'etat pourrait être utilisé utilement à des cours de rattrapage ou de soutien par exemple.

Écrit par : Philippe Souaille | 17/02/2009

Il est vrai que depuis toujours les "vieux" se plaignent de la jeune génération etc. Mais je vous assure que les choses ont terriblement changé, et c'est juste, la faute incombe à l'éducation que certains parents donnent ou plutôt ne donnent plus à leurs enfants.
Nous étions plus respectueux de l'autorité, nous n'osions pas répondre aux enseignants sur un ton désinvolte, quand on nous demandait de ramasser quelque chose par terre on le faisait sans discuter, et en je n'ai aucun souvenir qu'à l'école primaire ni à l'école secondaire ou au collège on se permettait de jeter nos cochonnoeries par terre. Mais oui, je n'ai pas fait mes écoles à Genève, mais à St. Gallen.
Et puis les tags, y en avaient-il dans les écoles à l'époque? NON !!!
ALors si les parents n'arrivent plus à éduquer un minimum, montrons au moins l'exemple à l'école.
Les jeunes comprennent très vite, mais il faut des règles et les mêmes dans toutes les écoles par souci de cohérence !
Regardez l'état de la gare à 10heures du soir ! Bouteilles, papiers etc se trouvent ammassés partout, puis les trains, le soir, c'est infernal, il y a des saletés énormes, et les conducteurs qui osent faire des remarques à certains voyageurs se font insulter.
ALors commençons à l'école à apprendre à "faire le ménage" aux jeunes!!!!

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 17/02/2009

A part ça, dans les immeubles locatifs, les concierges s'occupent des communs, pas des appartements. On pourrait imaginer de laisser les enfants s'occuper des classes et laisser les parties communes aux professionnels.

Écrit par : Philippe Souaille | 17/02/2009

Dans mon quartier...et bien les jeunes ont les comprend...regardez qu'est-ce que VOUS nous laissez comme bébé...
une société où vous les soixantenaires vous vous êtes gavés durant 40 ans, au mépris des peuples, des enfants, de l'environnement...
regardez un peu Madame le cadeau que vous nous faites...votre système, celui que vous avez érigé pour vous servir ; pour nous...n'est plus...on a jeté le bébé avec l'eau du bain...quid de nos retraites à nous les jeunes...quid de la sécurité d'emploi qui vous a permis de vous goinfrer...(même pour les plus nuls d'entre vous !), quid de notre pouvoir d'achat,,,avec nos salaires de m....Madame, je vis au Lignon(citée béton, et je paye un loyer de 2200.-alors que le m^eme appart valait 900.- il y a tout juste 10 ans)...etc...Madame, savez-vous que aujourd'hui encore à Genève, il y a des enfants(5-18ans) qui partent encore en classe le matin le ventre vide ! cherchons plutôt des soutions humaines et respectueuses des êtres que le "tout répressif"que vous appelez de vos voeux...
Alors les Radicaux peuvent bien jeter l'opprobe sur la jeunesse...mais on n'a la jeunesse que l'on mérite !

Écrit par : MUR | 17/02/2009

MUR: Vous estimez que "ramasser ses propres saletés" c'est de la répression ? Non, mais je rêve. C'est parce que les enfants partent le ventre vide qu'ils jettent les bouteilles à moité pleines dans les escaliers et des bouts de leurs petits pains ????
Je crois que vous n'avez RIEN compris !

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 17/02/2009

non Madame...vous n'avez rien compris...
votre discours est loin de calmer les esprits...votre ton professorale a le don d'enerver notre jeunesse...vous donnez des leçon depuis votre "tour d'ivoir"...descendez un peu au plancher des vaches...alors peut-être vous comprendrez les drames humains qui se jouent sous vos yeux réprobateurs d'une jeunesse en soif de valeurs, de fraternité, de respect et de bonheur économique pour tous...
bien sûr que ramaSSER UN PAPIER FAIT PARTI DE L'éDUC...MAIS VOTRE TON ...il fait peine à entendre...aucune "douceur maternelle" pour vos élèves...on sent l'épée de la Justice pas loin... alons madame un peu de coeur...il est bien de gronder, mais apportez un peu de douceur...

Écrit par : MUR | 17/02/2009

Bravo!
- Pas de droit sans devoir. -
Vous avez mon soutien.

Écrit par : Quentin ADLER | 18/02/2009

Alors là, MUR, vous êtes franchement hilarant. Après avoir voulu pendre à la lanterne le tiers de la République, vous nous parlez de douceur ?
Pour connaître Marion, je puis vous assurer qu'elle n'est de loin pas la personne sans coeur que vous croyez. Ni à l'égard des jeunes, ni à l'égard du monde. Elle m'expliquait encore il y a peu la détresse qu'elle avait ressentie la semaine dernière en Russie, où la crise a déjà commencé à faire ses ravages.
Qui aime bien châtie bien. Et l'existence de règles comprises et respectées permet de passer au stade suivant : transmettre le savoir et l'affection.

Écrit par : Philippe Souaille | 18/02/2009

Les enfants scolarisés ne sont pas les enfants de cette dame il me semble.
L'adage qui aime bien chatie bien, ne doit pas être transmis aux maitre d'école.
Si il y a de plus en plus de délinquance et de révolte c'est que vous, politiciens n'offrez aucun avenir a cette jeunesse.
Alors chatiez et rammasser les morceaux car nous parents ne vous laisserons pas maltraiter nos enfanzts dans les école publiques.
Promesse de parents....

Écrit par : sarah | 18/02/2009

LE TITRE :UNE JEUNESSE TROP GATEE !

Vous les Rades vous pensez vraiment qu'un jeune en difficultée est trop gaté...en tout cas c'est pas vous les radicaux qui nous gater...prenez exemple sur la justice française...un modèle avec ses lacune mais tellement plus égalitaire que le votre..
votre but est une fois de plus de sztigmatiser les personnes en marge socialement....on espère que votre projet concerne ausssi les enfants de classe aisées...car il me semble que les radicaux vous aimé tant les riches que votre représentants zappeli classe tout les dossiers qui les concernes....
Alors marion doit êtres une gentil dame, mais nous déposerons un contre projet si sa stigamtisation devait devenir votation-initiative populaire.

Écrit par : sarah | 18/02/2009

Ha oui,
si vous croyez encore en l'éléction de M Longchamp au DIP pour 2009, vous rêvez.
Le Bilan catastrophique de M Longchamp dans sa gestion du chômage et des EMS nous laisse pensez qu'il détruira les derniers restes d'humanitée de l'instruction publique.
Vous Radiverte, nous prouvez par vos projet que les radicaux a l'iinstruction publique ce ne sera que sanction, punission, sans aucunes notion d'ampathie pour les gens dans la dificultée....Nous ne voulons pas de radicaux a l'instruction publique..car il y aurait une école a deux vitesse celle des riches et celle des pauvres...comme a la justice....

Écrit par : sarah | 18/02/2009

CQFD...!

Écrit par : MUR | 18/02/2009

Sarah, quand vous parlez de "maltraitance", estimez-vous vraiment que balayer une salle est de la maltraitance ? Demander aux jeunes de ramasser par terre ce qu'ils ont jeté par terre, c'est de la maltraitance ?
Il y a certainement des gens qui vivent dans la misère, qui ont de gros problèmes de toutes sortes, mais ce n'est pas nécessairement les enfants de ces personnes qui sont les gâtés et malélevés.
Vous comprenez ce que vous voulez comprendre, sans lire attentivement ce qu'on dit et propose.
Quant à M. Longchamp,je crois sincèrement qu'il a fait du bon travail. C'est une personne profondément attachée à une justice sociale, simplement il fallait bien qu'il fasse un peu d'ordre dans cette gestion du chômage, ou des gens qui travaillent durement ont pour finir moins de ressources que ceux qui touchent des allocations, et qui trouvent parfois plus confortable de ne pas chercher un travail.
Par ailleurs, prétendre qu'avec les radicaux il y aurait unhe école à deux vitesses est une affirmation gratuite, sans arguments. Vous avez peut-être oublié que c'est les radicaux qui sont à l'origine de l'école laïque et gratuite pour tous et qu'ils sont par exemple farouchement opposés au chèque scolaire.
VOtre mauvaise humeur a certainement une raison, mais rendre responsable seulement une partie de la population, est un peu facile. TOut le monde a une certaine responsabilité, mais c'est vrai tout le monde n'a pas la même chance dans la vie, cela commence déjà par l'endroit où il est né...et malheureusement il y a des profiteurs dans tout société, chez les gens de gauche, même de l'extrême gauche (dans l communisme, que je connais bien pour y avoir vécu les profiteurs étaient terrifiants)et chez les gens de droite.

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 18/02/2009

@Mur. Réprimander des enfants qui jettent les papiers parterre dans le préau n'est pas de la répression, c'est un geste citoyen de base (que d'ailleurs de nombreux adultes ont oublié). D'ailleurs il n'est pas besoin, si vous êtes un peu pédagogue, de hausser le ton pour demander gentiment à des enfants d'obéir. La discipline et le sens civique ne sont pas l'apanage de l'UDC. Il y a des valeurs que beaucoup de personnes socialement et culturellement différentes qui les partagent : c'est juste le fait de bien vivre ensemble dans un " bien commun " qui est la sauvegarde de notre territoire.

Écrit par : demain | 18/02/2009

Madame,
lorsque je parle de "maltraitances" vis-à-vis d'élèves, je parle des méthodes utilisées par les profs pour faire appliquer les directives arbitraires et radicales que vous édictez.

Heureuse que vous clarifiez vos positions, car à première vue, vous souhaitiez faire de l'instruction publique un camps militaire !

Concernant M Longchamps,
nous attendions de lui qu'il fasse appliquer les conventions de travail (plus de controles), redonne aux chômeurs les moyens de retrouver le chemin de l'emploi ( Emploi temporaire Cantonal...), qu'il s'investisse auprés des conditions de vie des personnes âgées...
Au lieu de cela : M Longchamps a mis en place une "Répression des profiteurs", engageant une régression de nos acquis sociaux par l'abattemment de nos prestations sociales(Hospice, AVS, bientôt AI...) précarisant une grande partie des "petites gens" sans se soucier des drames existenciels que cela entraineraient...
Voyez-vous Madame, nous aurions eut des points de convergences notemment sur le rôle de l'Etat, que nous voulons tout comme vous les radicaux, fort et présent. Mais hélas, votre ligne "jacobine", n'est plus que l'ombre d'elle-même...votre "dissolution"au sein des Libéraux ont sonné le glas de vos idées... d'ailleurs, vous en conviendrez Madame : le rapprochement de vos deux formations sous la bannière de l'Entente est des plus désopilante.
je m'explique : vous revandiquez une ligne historique jacobine (Etat fort !) et en même temps, vous fusionnez avec les Libéraux, qui par définition sont antinomiques de toute autorité-régulation étatique...IL y a comme une contradiction là dedans...!? c'est un peu comme si les écolos s'alliaient avec les gros industriels capitalistes...!
Pour les radicaux, nous sommes tous des profiteurs, mais vous chers radicaux, êtes aussi des ouvriers du peuple.
Alors il est temps que les choses soient dites et que l'on passe à autzre chose.
Concernant le DIP, M Beer fait office de "gentil Monsieur" à côté de votre candidat M Longchmaps. pour notre part, nous soutenons la candidature d'une femme du PS...voilà du changement et des promesses de renouveau harmonieux...!

Pour exemple, MBG qui à peine en poste, n'a eut de cesse de soustraire des sommes considérables au budget du DIP....on ne veux plus de ce style de politique à deux vitesses...les riches VS les pauvres !

Écrit par : MUR | 18/02/2009

Depuis le grand nombre d'années que le DIP est aux mains du PS, les élèves de Genève sont les cancres de la Confédération Helvétique ! Quel magnifique résultat ! Il faur un sacré coup de balai dans ce département dorogé par une bande d'abrutis !

Écrit par : Octave Vairgebel | 18/02/2009

Il faut espérer un coup de balai courageux de la part des délégués PS le 21 courant afin de l'éliminer de la course au CE! Le fait d'être un candidat sortant ne donne aucune légitimité en plus, surtout après de tels désaveux publics, une gestion calamiteuse de la chose scolaire, annulation de votation suite à des mensonges d'Etats reconnus comme tels, des nominations arbitraires et le mobbing politique que subissent certains.

Merci à Marion de nous faire partager ses réflexions judicieuses autant que profondes!

Écrit par : Hier | 18/02/2009

Il y a au moins un collège à Genève qui fait chaque jour nettoyer les extérieurs, autour du bâtiment, par un groupe d'élèves (ramassage des cigarettes, des canettes, entre autres...)
Il s'agit du Collège de Saussure.
Chaque jour un petit groupe d'élèves différents doit faire un certain parcours de nettoyage et chaque semaine on change la classe concernée. Il y a plus de 40 classes, donc une s'y colle par semaine.
Cela se fait depuis une dizaine d'années à satisfaction...
L'idée de faire l'intérieur n'est pas très différente, tout en laissant le travail vraiment professionnel aux nettoyeurs idoines.
C'est une excellente idée a généralisé...

Écrit par : Dédé | 19/02/2009

Les commentaires sont fermés.